Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Alpimmo, Agence immobilière VALENCE 26000

L'actualité de CENTURY 21 Alpimmo

Musée de Valence : Exposition temporaire

Publiée le 09/01/2017
Artiste d’origine australienne, Anne Dangar (1885-1951) a étudié et enseigné la peinture à
la Sydney Art School.
 
Lors d’un voyage en Europe en 1926-1928, elle s’inscrit
à l’académie d’André Lhote puis s’initie à la céramique.
Au Salon des Tuileries de 1928, elle découvre l’oeuvre
cubiste d’Albert Gleizes et c’est une révélation !
 
En 1930, Anne Dangar répond à l’invitation du maître
théoricien du cubisme et rejoint Moly-Sabata, la colonie
d’artistes et d’artisans qu’il a fondée à Sablons (Isère).
Ainsi commence une aventure intellectuelle et artistique
qui va durer jusqu’à son décès en 1951. Vingt années
pendant lesquelles, en accord avec les idées d’Albert
Gleizes sur l’artisanat et le retour à la terre, elle
abandonne la peinture et se consacre pleinement
à la poterie et à l’enseignement artistique.
 
Sa production céramique se partage entre des poteries
utilitaires et des pièces exceptionnelles pour les galeries
et les expositions. Leurs décors transcrivent l’esthétique
cubiste de Gleizes et déploient une variété de motifs
géométriques et animaliers d’inspiration traditionnelle
et celtique.
 
L’oeuvre d’Anne Dangar est également empreinte d’une
dimension spirituelle qui s’exprime dans ses poteries à
usage liturgique mais, plus largement, dans sa
conception du travail de l’argile comme un art sacré.
 
 

L’exposition rassemble près de 140 créations d’Anne Dangar, accompagnées d’une dizaine d’oeuvres et d’ouvrages d’Albert Gleizes lui-même, ainsi que, notamment, des peintures de Robert Pouyaud, le premier résident de la colonie en 1927.
 
Se défendant d’être rétrospective, l’exposition permet de mettre en lumière les différentes sources d’inspiration de cette oeuvre d’une extraordinaire diversité, rassemblée pour une première exposition monographique dans un musée français.
 
L’exposition Anne Dangar est placée sous le commissariat scientifique de David Butcher, docteur en histoire de l’art.
Spécialiste de l’art en France au début du 20e siècle, il a été commissaire de l’exposition Othon Friesz : le fauve baroque 1879-1949 qui a eu lieu à La Piscine (Roubaix), au musée d’Art Moderne (Céret) et au Musée André Malraux (Le Havre) en 2007-2008. En 2015, il a été également commissaire de l’exposition Lyonel Feininger. L’arpenteur du monde au musée du Havre.
 

Notre actualité